Suggestion
Subscribe to the Subscribe
And/or subscribe to the Daily Meditation Newsletter (Many languages)
Chaine Youtube sur l'Enseignement de Krishnamurti en français S'abonner

Méditation Quotidienne avec Krishnamurti


pixabay.com

Rien dans l'esprit n'échappe au conditionnement


Votre esprit est conditionné dans sa totalité: rien en vous n'échappe au conditionnement. C'est un fait, que cela vous plaise ou non. Vous pouvez dire qu'il existe en vous un élément – l'observateur, l'entité suprême, l'atma – qui n'est pas conditionné ; mais puisque votre pensée le conçoit, c'est qu'il reste dans le cadre de la pensée: il est donc conditionné. Vous pouvez inventer des tas de théories à ce sujet, mais le fait est que votre esprit est conditionné dans son intégralité – au niveau conscient et inconscient - et tout effort de sa part pour se libérer est lui aussi conditionné. Dans ce cas, que peut faire l'esprit? Ou plutôt quel est l'état de l'esprit au moment où il sait qu'il est conditionné et qu'il réalise que tout effort visant à se déconditionner est toujours de l'ordre du conditionnement?

Lorsque vous dites: « Je sais que je suis conditionné », le savez-vous vraiment, ou n'est-ce qu'une déclaration purement verbale? Le savez-vous avec une intensité aussi grande que votre émotion face à un cobra? Quand, ayant aperçu, un serpent, vous l'identifiez comme étant un cobra, la réaction est immédiate, non préméditée ; mais quand vous dites: « Je sais que je suis conditionné », est-ce d'une importance aussi vitale que votre perception du cobra? Ou bien n'est-ce qu'une simple reconnaissance superficielle du fait, et non la réalisation du fait? Lorsque je prends conscience du fait que je suis conditionné, il y a action immédiate. Je n'ai aucun effort à faire pour me déconditionner. Le fait même que je sois conditionné et la réalisation de ce fait provoquent un éclaircissement immédiat. La difficulté réside dans l'absence de réalisation du fait, c'est-à-dire dans l'incapacité d'en comprendre toutes les implications, et dans l'impossibilité de voir que toute pensée – quelles qu'en soient la subtilité, l'habileté, la sophistication ou l'ampleur philosophique – est conditionnée.

Extrait du livre : CW, vol. X, p. 158-59

© 2016 Copyright by Krishnamurti Foundations


                         Diaspora      rss 

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la Licence CC BY-SA 4.0
Web Statistics