Suggestion
Subscribe to the Subscribe
And/or subscribe to the Daily Meditation Newsletter (Many languages)
Chaine Youtube sur l'Enseignement de Krishnamurti en français S'abonner

Méditation Quotidienne avec Krishnamurti


pixabay.com

Cette conscience sans choix


Les grands visionnaires nous ont toujours dit que l'expérience était nécessaire. Selon eux, c'est grâce à l'expérience que l'on comprend. Mais seul l'esprit qui est innocent, qui n'est pas obscurci par l'expérience mais qui est totalement délivré du passé – seul cet esprit-là peut percevoir ce qu'est la réalité. Si vous voyez cette vérité, si vous la percevez, ne serait-ce que l'espace d'une fraction de seconde, vous saurez ce qu'est la formidable clarté de l'esprit innocent. Ce qui suppose la disparition de tout ce qui est incrusté dans notre mémoire, et donc l'abandon du passé. Mais pour percevoir cela, les « comment faire? » sont hors de question. Votre esprit ne doit pas se laisser distraire par des « comment », par des"désirs de réponse. Car un tel esprit n'est pas un esprit attentif. Comme je l'ai dit précédemment au cours de cette causerie, au commencement est la fin. Au commencement est, en germe, la fin de ce que nous appelons la souffrance. C'est dans la souffrance elle-même – non dans la fuite devant elle – que se réalise la fin de toute souffrance. S'écarter de la souffrance n'est rien d'autre que vouloir trouver une réponse, une conclusion, une échappatoire ; mais la souffrance continue. Alors que si vous lui accordez toute votre attention, c'est-à-dire si vous y impliquez tout votre être, vous verrez alors qu'il y a une perception n'impliquant ni le temps, ni l'effort, ni le moindre conflit ; c'est cette perception immédiate, cette conscience sans choix, qui met fin à la souffrance.

Extrait du livre : CW, vol. XI, p. 223

© 2016 Copyright by Krishnamurti Foundations


                         Diaspora      rss 

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la Licence CC BY-SA 4.0
Web Statistics