Suggestion
Subscribe to the Subscribe
And/or subscribe to the Daily Meditation Newsletter (Many languages)
Chaine Youtube sur l'Enseignement de Krishnamurti en français S'abonner

Méditation Quotidienne avec Krishnamurti


pixabay.com

Le processus de la méditation


La vérité est-elle une chose absolue, fixe, définitive? Nous la voudrions absolue parce que nous pourrions alors y trouver refuge. Nous la voudrions permanente parce que alors nous pourrions nous y accrocher, y trouver le bonheur. Mais la vérité est-elle absolue, continue, l'expérience qu'on en fait est-elle destinée à se répéter indéfiniment? La répétition d'une expérience, ce n'est rien d'autre qu'une réactivation de la mémoire, n'est-il pas vrai? Dans les moments de calme, il peut m'arriver de faire l'expérience d'une certaine vérité, mais si je m'accroche à cette expérience par le biais de la mémoire, et que je la fige sous une forme absolue – est-ce encore la vérité? La vérité consiste-t-elle à perpétuer, à cultiver les souvenirs? Ou ne la trouve-t-on que lorsque l'esprit est parfaitement tranquille? Lorsque mon esprit n'est pas empêtré dans les souvenirs, qu'il ne cultive pas la mémoire en tant que centre d'origine des identifications, mais qu'il est conscient de tout ce que je dis, de tout ce que je fais au sein de mes relations, de mes activités, le fait de voir la vérité de toute chose, telle qu'elle apparaît d'instant en instant – c'est évidemment cela, la méditation, n'est-ce pas? Il n'y a de compréhension que lorsque l'esprit est tranquille, silencieux, et il ne peut pas l'être tant qu'il s'ignore lui-même. Cette ignorance ne peut être dissipée par aucune discipline, aucun recours à une autorité quelconque, passée ou présente. La croyance ne fait que créer des résistances, causer l'isolement, et là où il y a isolement, toute tranquillité est impossible. La tranquillité ne vient que lorsque je comprends tout le mécanisme dont je suis fait – les diverses entités conflictuelles qui composent le « moi ». Comme la tâche est malaisée, nous demandons à d'autres de nous enseigner divers tours d'astuce que nous qualifions de méditation. Mais les tours que se joue l'esprit ne sont pas la méditation. La méditation est le commencement de la connaissance de soi, et sans la méditation, il n'est point de connaissance de soi.

Extrait du livre : CW, vol. VI, p. 176

© 2016 Copyright by Krishnamurti Foundations


                         Diaspora      rss 

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la Licence CC BY-SA 4.0
Web Statistics