Suggestion
Subscribe to the Subscribe
And/or subscribe to the Daily Meditation Newsletter (Many languages)
Chaine Youtube sur l'Enseignement de Krishnamurti en français S'abonner

Méditation Quotidienne avec Krishnamurti


pixabay.com

Quel regard ai-je sur la colère?


Le regard que je porte sur la colère est évidemment celui de l'observateur en colère. Je dis: « Je suis en colère ». Dans le feu de la colère, il n'y a pas de « je » ; le « je » se manifeste tout de suite après -ce qui implique le temps. Puis-je regarder le fait sans qu'intervienne le facteur temps, qui est la pensée, qui est le mot? C'est ce qui se produit quand l'observation a lieu sans l'observateur. Voyez où cela m'a mené. Je commence à présent à me rendre compte qu'il peut exister une « vraie vision » – une perception sans opinion, sans conclusions préalables, sans condamnation ni jugement. Donc, je saisis qu'il est possible de « voir » sans qu'intervienne la pensée, c'est-à-dire le mot. L'esprit est hors de portée des griffes des idées, des conflits de dualité et de tout le reste. Puis-je alors considérer la peur autrement que comme un fait isolé?

Si l'observation d'un fait isolé n'a pas suffi à vous ouvrir totalement les portes sur l'univers de l'esprit, alors il faut revenir au fait, et recommencer, en examiner d'autres, jusqu'à ce que vous commenciez vous-même à voir cette chose extraordinaire qu'est l'esprit, que vous en ayez la clé, que vous puissiez ouvrir les portes, et faire irruption dans cet univers...

... Si l'on n'examine qu'une sorte de peur: la peur de la mort, la peur du voisin, la peur d'être dominé par votre conjoint (les questions de domination vous sont familières), cela suffira-t-il à ouvrir les portes? C'est la seule chose qui compte – et non la recette pour se libérer – car à l'instant même où vous ouvrez les portes, toute peur est complètement balayée. L'esprit est le résultat du temps, et le temps, c'est le mot – c'est tellement extraordinaire, quand on y songe! Le temps, c'est la pensée: c'est la pensée qui engendre la peur de la mort ; et le temps – qui est la pensée – tient entre ses mains toutes les complexités, toutes les subtilités de la peur.

Extrait du livre : CW, vol. XII, pp. 61-62

© 2016 Copyright by Krishnamurti Foundations


                         Diaspora      rss 

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la Licence CC BY-SA 4.0
Web Statistics