Suggestion
Subscribe to the Subscribe
And/or subscribe to the Daily Meditation Newsletter (Many languages)
Chaine Youtube sur l'Enseignement de Krishnamurti en français S'abonner

Méditation Quotidienne avec Krishnamurti


pixabay.com

Un mécontentement étranger à l'esprit


N'est-il pas essentiel d'être mécontent, de ne pas étouffer le mécontentement, mais de l'encourager, de l'explorer, de le fouiller, de sorte qu'avec la compréhension de ce qui est vienne le contentement? Ce contentement n'est pas le fruit d'un système de pensée: il va de pair avec la compréhension de ce qui est. Ce contentement n'est pas le produit de l'esprit – cet esprit qui est perturbé, agité incomplet, quand il cherche la paix, quand il cherche à fuir ce qui est. C'est pourquoi l'esprit, par la justification, la comparaison, le jugement, essaie de modifier ce qui est, espérant de ce fait accéder à un état où il ne sera plus perturbé, où il sera pacifié, où la tranquillité régnera. Et lorsque l'esprit est perturbé par les conditions sociales, la pauvreté, la famine, la dégradation, la misère épouvantable, constatant la situation, il veut la changer ; il s'empêtre dans la voie des changements, dans le changement érigé en système. Mais si, en revanche, l'esprit est capable de regarder ce qui est, sans comparaison, sans jugement, sans aucun désir de le transformer en quelque chose d'autre, alors vous verrez qu'il advient une forme de contentement qui ne dépend pas de l'esprit.

Le contentement qui est le produit de l'esprit n'est qu'une échappatoire. Il est stérile. Il est mort. Mais il y a un contentement qui n'est pas de l'esprit, qui naît avec la compréhension de ce qui est, et dans lequel il est une révolution profonde, qui affecte la société et les rapports individuels.

Extrait du livre : CW, vol. VII, p. 212

© 2016 Copyright by Krishnamurti Foundations


                         Diaspora      rss 

Sauf mention contraire, le contenu de ce site est mis à disposition selon les termes de la Licence CC BY-SA 4.0
Web Statistics